Choisissez votre langue
Navigation
Visitez l'un de nos sites
Découvrez nos points de vente
Trouver un revendeur
Abonnez-vous à la newsletter
Retrouvez Opinel sur les réseaux sociaux
Navigation secondaire

Le manche

Le manche

La forme du manche de l’Opinel traditionnel est restée inchangée depuis sa création par Joseph OPINEL en 1890.
Le manche en bois du couteau présente une fente importante. Seuls des bois résistants peuvent convenir au façonnage et résister à l’usage.  C’est pourquoi, l’essence majoritairement utilisé est le hêtre, localement appelé « fayard ». C’est un bois à grain fin et homogène offrant de très bonnes résistances mécaniques.
Certaines gammes utilisent des essences de bois plus nobles comme l’olivier, le chêne, le noyer, le buis… Quant au bouleau ou au charme, clairs et peu veinés, ils sont utilisés pour les manches colorés.
Le bois est un matériau vivant qui s'équilibre et réagit en fonction de son environnement. Il gonfle et se rétracte selon le taux d’humidité de l’air. Exposé aux UV il éclaircit ou fonce.
L’aspect du bois peut varier significativement d’un arbre à l’autre pour une même essence. Ainsi, chaque manche est unique par sa nuance, son veinage, ses nœuds.
OPINEL est sensible à l’environnement, nous privilégions donc des approvisionnements locaux issus de forêts gérées durablement. Ainsi notre principal fournisseur de bois est basé dans le Jura.
Pour protéger nos manches des agressions extérieures, nous proposons deux finitions : le bufflage et le vernis.
Pour les manches façonnés en essence rares et précieuses, nous les bufflons en appliquant une cire à l'aide d'un disque coton. Pour tous les autres bois, nous appliquons un vernis choisi pour ses propriétés de haute protection contre l’humidité et les tâches.
Le vernis est teinté pour la gamme carbone, et incolore pour toutes les autres gammes. Pour les manches colorés, nous lasurons le bois avec une teinte à l'eau et le vernissons.

Pour nettoyer les manches en corne, nous vous conseillons d'utiliser une éponge ou un chiffon propre humidifié avec de l'eau tiède (20°C), puis de l'essuyer immédiatement avec un chiffon sec.
Evitez absolument de le passer sous l'eau et de laisser de l'eau pénétrer dans la fente, cela entrainerait des déformations du manche.
Pour l'entretien de votre manche en corne, nous vous déconseillons de mettre des produits dessus, un simple chiffon doux et propre de type micro fibre est suffisant pour lustrer le manche.
En cas de légère fissures, vous pouvez essuyer le manche avec un chiffon doux et propre avec quelques gouttes d'huile de vaseline, mais cela doit rester un traitement exceptionnel.
Nous vous conseillons tout contact avec de l'eau chaude, foide, tout écart de température chaud-froid, et d'environement humide-sec trop brusque.

La virole

À l’origine quatre composants forment le couteau Opinel, la lame, le manche, la virole fixe et le rivet. La virole fixe est nécessaire pour pouvoir riveter solidement la lame au manche.
En 1955, soucieux d’améliorer la sécurité d’utilisation du couteau, Marcel Opinel invente le système Virobloc®. Il ajoute une virole tournante qui en coulissant sur la virole fixe peut fermer la fente et ainsi bloquer la lame dépliée.  L’idée est simple mais sa réalisation est complexe.  Mise en forme conique, équilibre entre résistance et élasticité de l’acier, prise en compte des variations dimensionnelles dues au manche en bois, au rivetage… Un vrai défi !
Dans les années 90 le système Virobloc® est modifié pour permettre de bloquer la lame en position fermée. Réservé dans un premier temps à quelques références, il est généralisé sur tous les modèles en 2000.

Le manche