Atelier d'artisanat du bois

Atelier d'artisanat du bois

Immersion au coeur de l'atelier du bois

 

Nom : Ducrocq

Prénom : Emeline

Ville : Chambéry

Pays : France

Profession : Chef d’équipe au sein de l'atelier de l’artisanat du bois

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Emeline Ducrocq et je suis chef d’équipe à l’artisanat du bois. Après une formation dans le carrelage, j’ai intégré l’équipe d’Opinel. Dans un premier temps à l’atelier montage et après un bref passage à l’atelier bois je me suis dirigée vers l’atelier Artisanat du bois qui correspondait plus à ma façon de travailler mêlant créativité et précision. 

 

Pouvez-vous nous expliquer les différentes étapes de fabrication d’un manche de couteau au sein de l’atelier du bois ?

Tout d’abord, on commence par la sélection des bois exotiques, sur lesquels on va faire de la coupe grâce à une scie à ruban, en forme de vagues ou en angles de 30° ou 40° selon la référence  du manche à fabriquer. On réalise ensuite de manière artisanale un collage sous presse grâce à des serre-joints, à l’aide d’une clé à chocs. Après avoir attendu 6 heures, afin que la colle prenne, on effectue une finition des carrelets à la scie à rubans afin d’enlever le surplus de colle. Le bois est ainsi propre et on peut donc par la suite le façonner. La dernière étape de la fabrication du manche est le bufflage, c’est-à-dire qu’on applique à la main une cire sur le manche. Cette étape va donner au bois un aspect brillant et lisse et va remplacer l'application d'un vernis plus traditionnel. 

 

Laquelle de ces étapes est votre préférée ? Pourquoi ?

Mon étape préférée est celle du travail de la coupe du bois. Pour moi, c’est en effet très intéressant de manier la scie à ruban, puisqu’on ne se met pas de guide. On fait tout à main levée en écoutant nos sensations : chaque manche créé dans cet atelier sera donc unique.

 

Quelle est la particularité de l’atelier d’artisanat du bois ?

C’est le seul atelier où tout est fait artisanalement et à la main, mis à part le façonnage. Même nos outils sont, pour quelques-uns, fabriqués de manière artisanale. Une autre particularité de notre atelier est que, malgré le fait que ce soit un métier considéré comme masculin, notre équipe soit entièrement féminine.

 

Pouvez-vous nous décrire le manche que vous avez inventé ?

C’est un manche qui est en noyer et en ébène, avec deux plaquages incorporés entre ces deux essences. Une coupe de 30° est réalisée au niveau du talon, puis le noyer et l’ébène sont assemblés, collés et pressés. Une fois travaillé et façonné, le manche est finalement bufflé, comme tous les autres manches fabriqués dans cet atelier.

 

Comment vous est venue l’idée de ce manche ?

C’est en voulant limiter le gaspillage des ébènes abîmés, qu’on était obligés de jeter, que j’ai créé ce manche Ce bois peut donc à présent être récupéré dans des carrelets rebutés. De plus, j’ai trouvé intéressante l’association d'un bois tendre, le noyer, et d'une essence plus dense, l'ébène, qui donnait à ce manche un joli rendu.

Etiez-vous libre en termes de création ?  

J’étais totalement libre pour créer ce manche. J’ai démarré entièrement à zéro, sans aucune règle, que ce soit pour le choix des essences comme des coupes.

Comment se déroule le processus de création d’un nouveau manche ?

On commence tout d’abord par choisir les essences de bois avec lesquelles on désire travailler, puis on détermine la coupe à réaliser dans notre atelier. De nombreux essais sont ensuite réalisés jusqu’à trouver un manche qui nous plait, qui sera par la suite validé par le service marketing. Enfin, on peaufine et on ajuste notre manche pour obtenir le meilleur rendu possible.

 

Pour terminer, comment décririez-vous votre travail au sein de l’atelier d’artisanat du bois en un seul mot ? Pourquoi ?

Passionnant. Ce que qui me plait beaucoup dans l’artisanat du bois chez Opinel est la grande liberté de créer qu’on nous donne. De plus, je trouve très intéressant de pouvoir travailler manuellement avec des essences de bois précieux, ce qui en fait un très bel atelier.  

Crédits photos : Opinel, Sémaphore